"Best Food in Town"

Publié le par yvan

208-Touristic-Thamel.jpg

Touristic Thamel

 

La bouffe et le drink ! Voilà l'une des grandes affaires du touriste avec la visite culturelle et le shopping ! A Kathmandu, les restaurants, fast-foods, bars, pubs et autres bakeries  ne sont peut-être pas aussi nombreux que les temples, mais le choix est vaste et l'on peut manger dans ces établissements à n'importe quel moment de la journée. Un petit chowmein à 8 heures du matin, ça ne doit pas être impossible...

 

La carte entre les mains, vous hésitez longuement : Continental food, Mexican food, Italian food, French food, Indian food, Nepali food, Chinese food, Thaï food... chacun de ces répertoires culinaires, comprenant à leur tour diverses catégories : rice, noodles, chicken... Bon, aujourd'hui ce sera lasagne al forno, ou yak steak sizzled, à moins qu'un petit dal bhat...

 

Mais auparavant il aura fallu choisir le cadre et l'environnement de votre table. Pour moi, c'est terrasse ou jardin - jamais à l'intérieur -, le top (sans jeu de mots), c'est la terrasse-jardin qui combine les deux agréments. Je préfère jardin pour le breakfast, terrasse pour le dîner.

Et, mes restaurants de prédilection sont...

Helena's pour sa bonne cuisine nepali et, surtout, sa top roof terrace, qui d'un rare sixième niveau offre un beau point de vue sur la cité, et même, distante de 5 kilomètres à vol d'oiseau, sur la colline de Swayambunath (Monkey Temple) lorsqu'il n' y a pas trop de pollution.

La Dolce Vita "Sunny Terrace" - spécialités... vous avez deviné -, qui possède une terrasse avec un jardin de fleurs et d'arbres en pots (pétunias, jasmins, magnolias, conifères...), un écran de bambous qui isole du vacarme de la rue et un cadre "repas d'amoureux" (bougies, parfum du jasmin, musique italienne et tutti quanti). Cher, certes, mais 6 € pour une énorme et délicieuse pizza margherita, une bière Tüborg (66 cl - il n'y a pas de bouteille de bière 25 ou 33 cl au Népal), un nutritif tiramisu et un authentique espresso, c'est quand même pas une fortune ! Un repas simple, nepali (genre dal bhat - riz, lentilles, légumes, curry -), indien (chicken tandoori, plain rice) ou autre, accompagné d'un thé, ne revient pas à plus de 300 roupies (3.30 €) dans la plupart des bons restaurants.


Après dîner, j'aime finir ma soirée au Shisha Bar & Restaurant, où quatre fois par semaine se joue de la musique live. Comme son nom l'indique, on peut y fumer du tabac dans des narguilés, ou hooka. Il occupe une assez vaste terrasse mi couverte en dur, mi abritée d'un léger toit de bambou. On peut s'asseoir autour de tables, ou préférer l'espace nattes et tables basses où l'on est convié à se déchausser. Ce soir, il y a foule, un public hétéroclite majoritairement composé d'ados branchés népalais, filles et garçons, de vieux et jeunes babas, rastas... et de trekkers de toutes nationalités. La formation rock nepali - guitare/chant, guitare, basse, batterie - joue avec énergie et conviction des hits 70's et 80's (Beatles, Stones, Dire Straits, Pink Floyd...) et chaque morceau recueille une salve d'applaudissements.



Je termine mon verre de rhum Khukri et ma salade de fruits aux riffs d'un Jumpin' Jack Flash parfaitement éxécuté. Demain matin, je pars en trek.

Publié dans Annapurnas

Commenter cet article